L’histoire de l’ostréiculture arcachonnaise

Dans le bassin d’Arcachon, l’ostréiculture tient une place de choix, au même titre que le tourisme. Dans la région, les huîtres sont ramassées et mangées depuis l’époque gallo-romaine. Il s’agit à l’époque d’huîtres plates et sauvages appelées gravettes.
Les premiers parcs à huîtres sont créés à partir de 1849. Quelques années plus tard, un évènement change complètement l’ostréiculture arcachonnaise. En 1868, un navire portugais plein d’huîtres creuses portugaises est pris dans une tempête et s’abrite dans l’estuaire de la Gironde. Les huîtres, vite avariées, sont jetées par-dessus bord. Celles qui survivent se reproduisent et gagnent le bassin d’Arcachon, prenant la place des gravettes. Ces dernières disparaissent dans les années 1920 suite à une maladie. Malheureusement entre 1967 et 1971, 2 nouveaux virus déciment les dernières gravettes et toutes les huîtres portugaises. L’ostréiculture vit alors une crise sans précédent. Pour sauver les ostréiculteurs du bassin d’Arcachon, des huîtres creuses japonaises sont importées en grande quantité.
Aujourd’hui, cette huître japonaise est la seule huître élevée dans le bassin d’Arcachon, dans 23 ports ostréicoles, dont La Teste, Andernos-les-Bains et le cap Ferret.

Les huîtres du bassin d’Arcachon

Les huîtres du bassin d’Arcachon sont donc des huîtres creuses originaires du Japon, huîtres qui représentent aujourd’hui environ 98% de la production mondiale. De couleur vert clair, elle est connue pour sa chair et son goût. Elle se consomme généralement froide, en apéritif ou entrée, mais peut être manger chaude aussi.
Dans le bassin d’Arcachon, les huîtres sont élevées dans des parcs en bord de mer qui sont immergés à marée haute et émergés à marée basse. Les marées sont utilisées par les ostréiculteurs pour élever les huîtres, car la quantité de sédiments riches en plancton dépend des mouvements et de la force des marées. L’ostréiculteur fait en sorte que toutes les huîtres grandissent de manière homogène et régulière. Les huîtres devenues adultes sont transportées dans des parcs d’affinage souvent situés en mer où elles prennent notamment leur couleur verte. Elles passent ensuite dans des bassins de décantation qui leur permettent d’expulser le sable et la vase. Après contrôle sanitaire, elles sont expédiées aux vendeurs et restaurateurs dans des bourriches, les paniers en bois traditionnel servant à transporter les huîtres.

Où déguster et acheter des huîtres dans le bassin d’Arcachon?

Du cap Ferret à Arcachon, les cabanes à huîtres se succèdent. Manger des huîtres directement chez le producteur dans une cabane à huîtres au bord de l’eau est une expérience conviviale et authentique, à ne pas rater pendant vos vacances camping dans le bassin d’Arcachon. On vous en présente quelques unes ici…

Manger des huîtres au cap Ferret

La cabane du Mimbeau

Au 28 avenue de la Conche, vous pourrez déguster des huîtres sur l’eau, dans un cadre romantique avec vue sur la dune du Pilat.

Cabane 57

Dans cette cabane, la propriétaire Sylvie vous fera découvrir le passionnant métier d’ostréiculteur. La cabane 57 se trouve 40 rue du Littoral.

Émile et une huître

Impossible de visiter le cap Ferret sans passer au village de l’Herbe, un lieu pittoresque et charmant dédié à l’ostréiculture où se trouvent plusieurs cabanes, dont l’excellente cabane Émile et une huître.

Déguster des huîtres ailleurs autour du bassin d’Arcachon

Chez Bill

Située à un peu plus de 2km du camping Les Écureuils à Arès, Chez Bill est un lieu convivial où déguster huîtres et autres fruits de mer.

L’Huître Papillon

Cette cabane située à Gujan-Mestras est une véritable institution du bassin d’Arcachon. Vous pourrez y goûter aux huîtres du banc d’Arguin.

Les Petites Folies

Autre bonne adresse à Gujan-Mestras! La terrasse y est agréable et l’accueil chaleureux.